J'ai découvert Coffee Spoune avant tout le monde !

Publié le par bouchine

J'ai découvert Coffee Spoune avant tout le monde !
J'ai découvert Coffee Spoune avant tout le monde !

Enfin je dois plutôt dire "J'AVAIS" découvert Coffe Spoune avant tout le monde mais je me suis une fois de plus laissée dépasser par le temps ...

Tant pis - ou tant mieux d'ailleurs - car les choses ont évolué à vitesse grand V et le Coffee Spoune dont je vous parle aujourd'hui est un spot plutôt connu des habitués du quartier de la Bastille (et même des autres !)

J'ai découvert Coffee Spoune avant tout le monde !

Mais revenons en à Juillet dernier, lorsqu' à la faveur d'une promenade dans les rues de Paris, nous nous sommes arrêtées Maud et moi à ce joli petit salon de thé situé rue St Sébastien.
 

L'endroit étant hyper cosy, les pâtisseries délicieuses (et moi toujours aussi curieuse) j'ai harponné l'un des jeunes propriétaires à qui j'ai demandé :

« Depuis quand avez-vous ouvert ce petit endroit tellement agréable ? »

« Cette semaine ! » M'a-t-il répondu avec un charmant sourire... (Quand je vous disais que j'avais été parmi les toutes premières à le découvrir!!!)

Waow !!! (je suis toujours ravie d'avoir l'impression de découvrir ce genre d'endroits avant tout le monde... mais je dois avouer que les dénicheurs de spots sympas comme My little Paris, Villaschweppes et Yelp m'avaient devancée de quelques jours...)

Du coup j'ai voulu en savoir un peu plus sur la genèse de la création de ce joli petit café-bibliothèque à deux pas de la Bastille.

Émilie, Diane & Philippe, les 3 proprios, qui paraissent très jeunes ce qui ne les empêche pas de maîtriser parfaitement leur business, m'ont gentiment répondu :

J'ai découvert Coffee Spoune avant tout le monde !

Moi : Comment avez-vous commencé et quel a été votre parcours ?

Nous sommes trois amis qui nous sommes retrouvés l’an dernier avec une envie commune de changer de métier, de mener un projet autour de la pâtisserie et du café, avec une dimension humaine et culturelle forte. Nous sommes tous les trois en reconversion : Philippe était graphiste dans l’animation 3D et a passé son CAP Pâtisserie en 2014 ; Diane est docteur en Histoire de l’Art ; Émilie a travaillé dans la gestion de projets et l’événementiel culturel. L’idée est née en août 2014 : Diane et Émilie s’étaient d’abord penchées sur un projet de librairie, puis en échangeant avec Philippe qui avait son projet de pâtisserie, nous nous sommes réorienté sur un café/ librairie, puis un café, tout en gardant les livres, avec la bibliothèque participative !

Après quelques mois de réflexion, étude de marché, discussions, nous nous accordons sur le lieu que nous souhaitons faire vivre : un coffee shop à forte teneur culturelle, un lieu cosy, où l’on puisse rester, passer, échanger, travailler, rêver, et bien sûr déguster des cafés de qualité et des pâtisseries.

Début 2015, nous sommes donc partis à la recherche d’un lieu, d’un prêt, et de tout le matériel dont nous avions besoin. Il nous a fallu un peu plus de six mois pour réaliser tout cela, faire les travaux, tester nos recettes, élaborer notre communication, etc.

Nous avons ouvert le 22 juillet dernier, et ce premier mois d’activité est plutôt encourageant ! On a déjà quelques habitués du quartier et les gens terminent leur assiette, c’est plutôt bon signe !

Emilie et Diane

Emilie et Diane

Moi: Est ce que chacun de vous a une tâche bien définie (du genre « toi tu feras les cakes, toi le service en salle, toi la compta et les commandes... ») ou alors vous êtes tous les trois polyvalents et vous vous attelez indifféremment aux tâches lorsqu'elles se présentent ?

Nous avons bien sûr des compétences différentes à l’origine, donc des chacun des responsabilités un peu plus marquées (comptabilité, communication, gestion des stocks, etc.), mais au quotidien, nous faisons tous tout !

On tourne sur la cuisine, le service, la caisse, les cafés, etc. Çà nous permet d’une part de pouvoir être autonome si un de nous manque, et d’autre part de varier nos tâches chaque jour. Après, on essaie d’être organisé pour savoir qui fait quoi chaque jour, même si le naturel et le bon sens prennent une forte place dans notre fonctionnement.

Moi : On se construit toujours plus ou moins par rapport à quelqu'un qui vous a marqué dans votre enfance ou dans son adolescence et on se dit « Quand je serai grand, je serai comme ... (maman, papa, Oncle Jules , la maîtresse, la coiffeuse...etc)»

Est-ce que c'est votre cas ?

Émilie : je ne pense pas… Peut-être plus jeune, mais à 30 ans passé, c’est surtout mon expérience professionnelle et mes rencontres en tant qu’adulte qui m’ont menées à ce qu’on fait aujourd’hui

Diane : non, pas du tout, j’ai suivi mes envies et les hasards de la vie

J'ai découvert Coffee Spoune avant tout le monde !

Comment avez vous choisi le concept, l'emplacement, la décoration de Coffee Spoune?

Depuis trois ans, les coffee shop se multiplient sur Paris. Ce concept anglo-saxon trouve un écho chez les Parisiens, de plus en plus attachés à la qualité de leur espresso, et souhaitant se rendre dans des lieux qui offrent la possibilité de travailler ou échanger, de déjeuner simplement mais avec une offre de produits de qualité.

Nous sommes donc partis sur cette base pour définir le concept du Spoune, en accentuant la dimension cosy, avec notamment la grande salle du fond. Celle-ci est composée de plusieurs espaces : des petites tables pour deux, une grande table d’hôte, un coin salon.. Elle tranche avec la première salle située sur la rue, plus animée avec la cuisine ouverte.

Notre café propose donc plusieurs ambiances, permettant à chacun d’y trouver son confort.

Le confort ... primordial à Coffee spoune  et au fond...la bibliothèque participative.
Le confort ... primordial à Coffee spoune  et au fond...la bibliothèque participative.

Le confort ... primordial à Coffee spoune et au fond...la bibliothèque participative.

Notre emplacement, rue Saint-Sébastien (Paris 11ème), une petite rue commerçante, dans un esprit « village » répond pleinement à notre volonté d’être un café de quartier, avec une forte clientèle locale.

Notre lieu se singularise également par sa bibliothèque participative (il fallait bien qu’on retrouve le livre quelque part !). Le principe, reposant sur le troc, est simple : dépose un livre et prend celui qui te plait, qui devient alors le tien. L’idée est de devenir un lieu d’échange pour les gens du quartier, ou les gens de passage, de susciter l’intérêt et créer des interactions autour de cet objet. De par nos expériences passées, nous souhaitons apporter une dimension culturelle et artistique au lieu.

Une première exposition est prévue pour le début de l’automne ! (ndlr. Exposition bicrül du 17/10 au 15/11 - Vernissage le 16 oct à 18h30)

Nous souhaitons faire du Spoune un lieu vivant, de quartier, animé par les propositions de chacun.

Pour la déco, nous avons essentiellement glané des choses en brocante et sur des sites d’occasion. On voulait quelque chose de simple, de chaleureux, avec une forte présence du bois qui apporte justement cette chaleur. Pour les carrelages, on avoue avoir un peu craqué, notamment pour celui de la salle du fond… Mais il structure vraiment la pièce, et pour la petite histoire, c’est une réinterprétation d’un carrelage du palais de Palerme où a été tourné le film le Guépard : ce côté romanesque nous a plu !

Moi: Comme dans tout projet de création d'entreprise, j'imagine qu'il y a eu des moments difficiles. Vous avez toujours gardé le moral ou vous est-il arrivé de penser : « Oh non on laisse tomber on n'y arrivera jamais ! » ?

Émilie : Laisser tomber, je ne pense pas, mais oui, il y a eu des moments difficiles : recherche de financements, finalisation du bail, les travaux, etc. Ces étapes, décisives, sont assez stressantes ! Il faut arriver à gérer plusieurs choses de front qui sont dépendantes les unes des autres. Mais globalement le moral était bon ! C’est l’avantage d’être trois : on arrive à se rassurer, se stimuler..

Diane : Il y a surtout eu des longs moments d’attente, d’impatience dans la confirmation de certains aspects du projet, pas mal d’administratif un peu laborieux mais à partir du moment où l’on a lancé le projet a aucun moment il a été question d’abandonner

***

A quoi ressemble votre journée type ?

On ouvre à 8h, donc un de nous arrive dès 7h pour préparer la salle, régler la machine à café, et surtout cuisiner les pâtisseries du matin. De 8h à 10h, on sert pas mal de cafés à emporter, de petit-déjeuner. Puis de 10h à 12h, c’est plus calme, quelques personnes restent travailler ou papoter et nous commençons à préparer le déjeuner : cuisson de quiches, préparation des salades, des éléments pour sandwichs, etc. Entre 12h30 et 14h, c’est le déjeuner : c’est LE moment où il faut être bien réglé sur le rôle de chacun : un à la prise de commande, service et caisse, et les deux autres à la préparation et au café. A partir de 14h30, petite pause à tour de rôle, et puis un de nous cuisine les gâteaux du lendemain, pendant que les deux autres sont au service. Et il y a toujours un moment où Diane fait un peu de compta et Émilie quelques photos pour Instagram ou Facebook ! Fermeture à 19h, il nous reste alors une petite heure de ménage, de rangement, etc. On se donne du courage pour cette dernière étape moins amusante en dégustant une bière (celle que nous vendons, la Bapbap, brassée à quelques centaine de mètres du chez nous, rue Saint-Maur !) ?

***

A votre avis, quelles sont les qualités indispensables au métier de restaurateur?

Émilie : Il faut avant tout aimer rencontrer, le contact avec les gens, être dynamique et avoir envie de toujours faire mieux et différent.

Diane : l’accueil est primordial à mon avis, il faut que le client se sente comme chez lui
Philippe: Faire que les clients se sentent comme chez eux.

***

Quels sont les grandes satisfactions du métier de restaurateur ?

Émilie : faire à manger aux autres, ce n’est pas rien !

Diane : les clients qui reviennent

Philippe : entendre dire que ce qu’on a fait est une tuerie et apprendre de nouvelles recettes.

 

... Et les inconvénients ?

Émilie : les contraintes sont forcément très fortes (horaires, stresse d’être pérennes, etc.), mais elle font parties du projet..

Diane : le ménage

***

Avez-vous le souvenir d’une anecdote rigolote qui se serait passée à Coffee spoune depuis son ouverture?

On s’entend très bien tous les trois, on s’amuse donc assez facilement.. Sinon, au-delà d’anecdotes rigolotes, plutôt des rencontres : les habitants du quartier, des personnages hauts en couleur, des échanges sur tel ou tel livre, les commerces voisins, etc.

***

Quels sont vos projets ?

Pour l’instant, il faut lancer le café ! En ayant ouvert fin juillet, nous n’avons pas encore vraiment pu tester pleinement notre activité. Après, nous souhaitons pouvoir enrichir notre carte, organiser des événements (expo, concerts, lectures, etc.). Nous avons plein de choses en tête !!

***

Et pour finir votre portrait en 5 questions ?

 

Si vous étiez un plat ce serait …..

Émilie : tout ce qui vient de la mer !

Diane : pas de plat traditionnel, mais par exemple une salade de quinoa avec de la courge et des fruits secs

Philippe : un Katsu curry

 

Un dessert ?
Emilie : tarte aux fraises

Diane : un crumble aux pommes

Philipe : Un cheesecake framboise chocolat blanc

 

Une boisson?

Émilie : un café piston, ou un bon verre de vin !

Diane : un jus de carotte

Phillippe : Un Dr pepper

 

Une saison ?

Emilie : l’été !

Diane : l’automne

Philippe : l’hiver

 

Une ville ou un continent ?

Émilie : il y a beaucoup trop de villes qui me plaisent..

Diane : l’Amérique du Sud
Philippe : Tokyo

 

Motivés, sympas, bosseurs, compétents, eh bien je pense que tout est mis en place pour que le Coffee Spoune décolle très rapidement. Quant à moi je vous donne rendez-vous le 16 pour le vernissage de l'expo Bicrül...

Des bisous !

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Commenter cet article

Frogange 18/10/2015 11:47

Ça donne envie! Le concept et ton interview des proprio fort sympa.... j'ai bien envie d'y passer! Ça tombe bien j'ai plein de livres à donner ^^

bouchine 18/10/2015 13:18

J'y étais encore vendredi dernier avec une copine. Ils ont une tarte salée à tomber

NICOLE 15/10/2015 18:17

un salon ou cafe ou j'aimerais venir discuter avec toi , mille bisous

Bouchine 15/10/2015 22:40

Bisous Nicole et lors de ton prochain passage à Paris on y va !

Corinne 14/10/2015 17:01

Oh j'ai envie de revenir à Paris ! Mon dernier séjour était trop court !

Corinne 15/10/2015 18:23

Oui ! j'adore cette déco !

Bouchine 15/10/2015 12:12

C'est vrai et tu as vu leurs carreaux en ciments qui sont pile en lien avec ton dernier article déco....

artemisia 13/10/2015 21:23

J'ai mon hôtel a coté, j'irai faire un tour.
Merci de l'info

Bouchine 13/10/2015 21:38

Tu veux qu'on y aille ensemble ? Je compte faire un tour à l'expo vendredi en fin d'après-midi ... Ou alors on déjeune là-bas ?

Cathy 13/10/2015 17:10

C'est à deux pas de chez moi! J'irai faire un tour pour voir l'expo